Dames du DOC

Board of Directors 2021-2022

Présidente: Anik Salas
Vice-présidente: Katherine Jerkovic
Trésorière: Nicole Giguère
Administratrices: Constance Chaput-Raby, Audrey Béland, Ginger Le Pêcheur, Xiaodan He, Catherine Pallascio, Marie-Claude Paradis-Vigneault

 

© Denys Desjardins

Anik Salas, Présidente
Dynamique, c’est ainsi qu’on qualifie Anik Salas, d’où sa passion pour la réalisation, cet art en mouvement. C’est pour elle un engagement, une revendication, qui s’incarne dans différentes formes d’expression. D’abord par son webmagazine [VRÈ], sur l’empowerment des femmes, qu’elle a produit et réalisé, et dans lequel elle a exploré divers enjeux de société. La guerre des bleuets, son premier court-métrage, a remporté un Gold Remi Award et a été diffusé dans 13 salles de cinéma au Québec, en plus de festivals en Europe et aux États-Unis. Son court-métrage As Thou Urgest Justice, basé sur l’œuvre de Shakespeare, a été présenté à Londres dans le cadre des célébrations de l’anniversaire de la mort du dramaturge. De la recherche au montage, Anik tire profit de sa polyvalence pour donner un sens à tout ce qu’elle réalise.

 

© Luma R. Brieuc/Luma Photographie 2019

Katherine Jerkovic, Vice-présidente
Née au Canada de mère uruguayenne et père croato-argentin, Katherine a passé son enfance en Belgique et son adolescence en Uruguay. À 18 ans, elle s’installe à Montréal pour étudier le cinéma à l’université Concordia (licence et maîtrise). Depuis, elle a réalisé plusieurs courts-métrages expérimentaux et de fiction et un premier long métrage de fiction Les routes en février, qui lui a valu, entre autres reconnaissances, le prix du meilleur premier long métrage canadien au Festival international du film de Toronto (TIFF). Elle a aussi été productrice et directrice de production sur les projets de ses collègues. Mieux vaut éviter de lui demander d’où elle vient; la réponse serait très longue et un peu confondante. Sa patrie, c’est le cinéma.

 

© Pascal Gélinas

Nicole Giguère, Trésorière
Nicole commence en 1975 sa carrière de réalisatrice avec le collectif Vidéo Femmes de Québec dont elle est une des fondatrices. En dix ans avec Vidéo Femmes, elle signe plusieurs films et vidéos qui vont du documentaire d’intervention sociale au court métrage fiction, en passant par le clip et le film musical. À Montréal depuis 1986, elle travaille comme scénariste et réalisatrice indépendante. Elle navigue avec autant de bonheur entre les documentaires d’auteurs et les séries télévisuelles. Deux de ses films plus personnels traitent de l’adoption internationale: Alice au pays des gros nez, et On me prend pour une chinoise! Son dernier long-métrage documentaire Prisons sans barreaux, co-réalisé avec Isabelle Hayeur, a été lancé en février 2020. Impliquée dans le collectif Réalisatrices Équitables depuis les débuts en 2007, elle participe à plusieurs représentations et activités du groupe, et assure les fonctions de trésorière et de coordonnatrice.

 

© Luma R. Brieuc/Luma Photographie 2019

Constance Chaput-Raby, Membre du conseil
Constance Chaput-Raby signe son premier film documentaire Entre eux, remarqué à la soirée de la relève des RIDM 2017. Elle travaille actuellement sur le moyen-métrage Sable au Vent, un huis clos en forêt relatant le parcours initiatique d’adolescentes scoutes. Fascinée par le vivre-ensemble, ses oeuvres célèbrent la force du groupe, embrassées d’un regard intimiste. Après des études en journalisme, elle s’entiche du genre documentaire, quand il est cet éloge à la lenteur, ce médium émergeant de la réflexion, qui tend vers une relation rapprochée et dans la durée avec le sujet.

 

© Audrey Béland

Audrey Béland, Membre du conseil

Audrey se qualifie d’activiste de salon à la curiosité insatiable. Le besoin de créer lui vient d’une question de survie identitaire et d’un besoin viscéral de se voir représenter et de sentir qu’elle existe au sein de sa propre culture. L’agentivité de la parole des femmes, l’empathie et l’exaltation de l’anecdotique des communautés marginalisées sont des sujets cruciaux de sa pratique, indéniablement engagée et revendicatrice. Après son Baccalauréat en Communication et Lettres modernes de la Sorbonne à Paris, Audrey a suivi le certificat en scénarisation cinématographique à l’UQAM et la formation en documentaire et fiction de l’INIS en tant que scénariste. Elle y signe son premier documentaire intitulé J’suis pas raciste, j’ai un ami noir et sa première websérie La Revanche des Snowflakes. À l’été 2020, elle réalise sa première exposition d’art en tant que commissaire et artiste, Je propagerai mes mots jusqu’à temps d’exister chez Céline Bureau. Elle est également formatrice sur l’inclusion des personnes LGBTQ+ en milieux professionnels pour l’organisme Interligne. Elle travaille actuellement au développement de divers projets télévisuels de fiction et documentaire. 

 

© Xiaodan He

Xiaodan He, Membre du conseil
Xiaodan a étudié la production cinématographique à l’Université de Cinéma de Pékin en Chine de 1993 à 1997. Elle a immigré au Canada en 2002. Son documentaire Terre des Femmes, financé par le National Geographic, Canal D et la SODEC a été présenté dans des festivals et acquis par plusieurs télévisions en Amérique du Nord et en Europe. En 2013, elle a fondé sa propre maison de production, Red Dawn Production dont quatre projets de long-métrage de fiction et documentaire sont soutenus par SODEC, Téléfilm, CAC et CALQ en production et développement. Avec son premier long métrage Un printemps d’ailleurs, Xiaodan est la première réalisatrice chinoise immigrante ayant reçu des subventions du Québec et du Canada pour un long métrage de fiction.

 

© Ginger Le Pêcheur

Ginger Le Pêcheur, Membre du conseil
Après un parcours artistique pluridisciplinaire en France, Ginger arrive à Montréal en 2017. Elle produit et réalise son premier court-métrage indépendant Paroxysm, tout en étant encore aux études. Elle lance Gyne productions (gyne du grec ancien γυνή, gunê : « femme ») dont la mission est de laisser la place à toutes les femmes devant comme derrière la caméra. Elle gradue par la suite d’un baccalauréat en études cinématographiques à l’Université de Montréal avec mention d’excellence. Entre soirées de pitch pour financer ses projets (gagnante du prix du public, soirée Ulule spécial femme hiver 2019), la distribution de Paroxysm et Tantum (court-métrage, réalisé en 2020), et l’écriture de ses deux prochains films, Ginger fait preuve de polyvalence, toujours avec une approche intersectionnelle. C’est comme réalisatrice et productrice de fiction qu’elle compte bien participer, artistiquement et avec Réalisatrices Équitables, aux changements de l’industrie cinématographique.

 

© Michel Fortin

Catherine Pallascio, Membre du conseil
Après avoir reçu un Baccalauréat en production cinématographique de l’Université Concordia à Montréal, Catherine Pallascio a reçu une maîtrise de l’American Film Institute Conservatory (AFI) à Los Angeles en complétant le programme spécialisé de direction photo. Catherine travaille maintenant à titre de directrice photo indépendante sur des projets de fiction, documentaire et autres. En parallèle, elle s’est associée avec TFC – Grues pour télévision et film en tant qu’opérateur caméra de tête télécommandée, opérant sur une variété de projets et d’événements.

 

© Marie-Claude Paradis-Vigneault

Marie-Claude Paradis-Vigneault, Membre du conseil
Anthropologue passionnée d’ethnographie urbaine, Marie-Claude est animée par l’envie de communiquer et de provoquer des rencontres inusitées entre des gens de divers horizons. Détentrice d’une maitrise en anthropologie, elle a également suivi plusieurs formations en communication, en production et en écriture scénaristique. Grâce au soutien d’Amplifier, Marie-Claude réalise en 2017 sa première oeuvre interactive: une cartographie documentaire de la Place Émilie Gamelin. Dessine-moi Gamelin présente dix portraits de gens qui fréquentent cet espace public emblématique de Montréal. Après une première aux Jardins Gamelin en collaboration avec le Quartier des spectacles, son travail a été diffusé dans le cadre de cours collégial et universitaire pour aborder les enjeux du vivre-ensemble, de la gentrification et de l’approche ethnographique en milieu urbain. Dans ses temps libres, Marie-Claude aime flâner dans les places publiques et improviser des conversations avec des inconnus.

Show Buttons
Hide Buttons