Réalisatrices Équitabless

Une courte histoire de la folie + La Bête de foire

en présence de Isabelle Hayeur

★ Isabelle Hayeur ★

partagera « trois histoires vraies » avant la projection de ses films

Une courte histoire de la folie
&
Bête de foire

affiche Une courte histoire de la folie affiche La bête de foire

 

Jeudi 26 septembre 2019 à 19h30
Ouverture des portes à 19h00
À l’ARRQ - 5154, rue Saint-Hubert, Métro Laurier

Contribution volontaire suggérée 5$

Argent comptant seulement
Vin, bière, grignotines

Bienvenue à tou.te.s!

RSVP avant le 25 septembre 2019
realisatrices.confirmation@gmail.com

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une courte histoire de la folie
(fiction, 2015, 27 minutes)

Les tableaux d’Une courte histoire de la folie nous emmènent à travers l’histoire des traitements de la maladie mentale au Québec de la fin du 19ème siècle à aujourd’hui par le biais de la danse contemporaine. Dans des lieux évocateurs, les solitudes prennent plusieurs visages, que ce soit dans la blancheur des institutions, dans l’œil d’une femme fascinée par un feu de circulation ou au cœur d’une chambre d’adolescentes. Le langage des corps comme autant de regards sur une réalité qui existe au-delà des époques. Chorégraphies par Virginie Brunelle et interprétation principale par les danseurs de la compagnie.

Mention d’honneur du jury, San Francisco International Dance Film Festival
Mention spéciale du jury, Chicago International movie and music festival
Prix Art TV, Meilleure oeuvre canadienne francophone, FIFA

Une courte histoire de la folie - photo

La bête de foire
(fiction, 1993, 68 minutes)

Irène vit dans sa cage, Grégoire habite l’appartement. Les barreaux de fer constituent la condition de leur amour et sa limite. Grégoire est le sosie de Tania, femme de son patron russe décédée lors du siège de la ville rouge. Irène, hantée par Tania, saura-t-elle contrer la reproduction d’événements tragiques? Avec Linda Roy, David La Haye, Grigory Hlady, Catherine Sénart.

Nomination, Meilleur scénario, RVCQ
Prix Luce-Guilbeault à Linda Roy, RVCQ

La bête de foire - photo

Portrait Isabelle Hayeur

© photo: Anna Lupien

Isabelle Hayeur

Productrice, scénariste et réalisatrice, Isabelle Hayeur a écrit et réalisé trois longs métrages de fiction : La bête de foire (1993), Les Siamoises (1999), présenté au prestigieux London Institute of Contemporary arts et Le Golem de Montréal (2004), film d’ouverture du Festival du film pour enfants de Montréal. Elle poursuit parallèlement une démarche d’adaptation au cinéma d’oeuvres pour la scène et signe, au fil des années, une vingtaine de films et vidéos avec des chorégraphes telles que Ginette Laurin, Marie Chouinard et Susan Marshall à New-York. Elle passe par le documentaire avec un triptyque expérimental présenté à la galerie du Vidéographe Les entartistes, que justice soit fête. Son court métrage, Une courte histoire de la folie (2015), a été présenté en compétition officielle dans plusieurs festivals de films de danse internationaux, dont Amsterdam, San Francisco, Bucarest, Kyoto et Moscou. Le film y a remporté prix et mentions. Elle termine en ce moment un long métrage documentaire en coréalisation avec Nicole Giguère Prisons sans barreaux. Elle est membre fondatrice de Réalisatrices Équitables qu’elle préside de 2014 à 2019.

LES DAMES DES VUES : Une fois par mois depuis 2015, notre ciné-club présente un film et une réalisatrice qui ont marqué l'histoire du cinéma québécois. DAMES DES VUES a reçu le support du CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec), de Téléfilm Canada et de la SODEC. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec. Merci aussi au CAM (Conseil des arts et des lettres de la ville de Montréal) à l’ARRQ (Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec), à la Cinémathèque québécoise et à l’ONF (Office national du film du Canada).

Depuis 2007, Réalisatrices Équitables sensibilise le milieu, les institutions et le public à l'importance de la vision des femmes cinéastes au Québec et travaille pour faire une place plus juste aux préoccupations, à la vision du monde et à l'imaginaire des femmes sur tous nos écrans.

Show Buttons
Hide Buttons