Réalisatrices Équitabless

Sol

Marie-Hélène Cousineau et Susan Avingaq

partageront « trois histoires vraies » avant la projection de leur film

SOL

Contribution volontaire suggérée 5$
Vin, bière et grilled-cheese au fer à repasser

Bienvenue à tous (tous genres, réalisateurs ou non)!

RSVP avant le 17 mai 2018
realisatrices.confirmation@gmail.com


Sol (documentaire, 2014, 78 minutes, v.o. Inuktitut avec s.-t. français)
Sol, c’est Solomon Tapatsiaq Uyarasuk, un jeune Inuit charismatique, acrobate, musicien et poète amateur. Une belle âme torturée par le destin de son peuple et disparue trop tôt, à laquelle le film rend un vibrant hommage. Célébrant d’abord la vie de ce jeune homme dont la mort soudaine dans une cellule de la GRC demeure suspecte, les cinéastes mènent leur enquête. Le film cherche alors à retracer les sources et les conséquences de ce drame au sein de la petite communauté de l’Arctique. Le mal-être, les problèmes sociaux, mais aussi l’incroyable résilience des Inuits sont ainsi mis en lumière dans ce combat indispensable contre le déni et l’oubli. Pour que Sol ne soit pas mort en vain.

Grand Prix de la compétition nationale, RIDM 2014
Prix du meilleur documentaire, The North America Native Film Festival, Stuttgart, Allemagne
Cinq nominations aux Prix Écrans Canadiens

Marie-Hélène Cousineau a d’abord étudié l’histoire de l’art, la sculpture, la performance, et la photo avant de se concentrer sur la production de vidéos expérimentaux et documentaires. Depuis 1991, elle a produit et réalisé une vingtaine de films avec des femmes inuit, partenaires dans une maison de production «Arnait Video» dont les films ont été remarqués dans plusieurs festivals internationaux, galeries d’art et musées. Elle a travaillé principalement à Igloolik mais aussi à Pond Inlet, Iqaluit, Inukjuak et Puvirnituq.
« Mon travail de collaboration dans une culture autochtone m’a amenée à approfondir ma réflexion sur les modes de production d’un art socialement responsable, sur comment nos rapports à «l’autre», à l’altérité, impactent notre créativité et permettent de relever des défis tant formels que politiques.»

Depuis le début des années 90, Susan Avingaq agit comme scénariste, comédienne et musicienne sur plusieurs projets de Arnait Video Productions. Elle a joué un rôle clé dans la production de Qulliq, Ataguttaaluk Starvation et Piujuq and Angutautuq. Susan a été mise en nomination trois fois aux prix Gémeaux en 2010 pour sa participation au film Le Jour avant le lendemain (Marie-Hélène Cousineau et Madeline Ivalu), à titre de scénariste (adaptation), de compositrice (musique originale) et de directrice artistique.

LES DAMES DES VUES : Une fois par mois, notre ciné-club présente un film et une réalisatrice qui ont marqué l'histoire du cinéma québécois. Depuis 2007, Réalisatrices Équitables sensibilise le milieu, les institutions et le public à l'importance de la vision des femmes cinéastes au Québec et travaille pour faire une place plus juste aux préoccupations, à la vision du monde et à l'imaginaire des femmes sur tous nos écrans. Réalisatrices Équitables reçoit le soutien du Conseil des arts et lettres du Québec (CALQ) et du Conseil des arts de Montréal (CAM).

Show Buttons
Hide Buttons