Réalisatrices Équitabless

Mireille Dansereau

Portrait Mireille Dansereau
© Anna Lupien
Tournage - J’me marie, j’me marie pas - Mireille Dansereau
© ONF
Portrait Mireille Dansereau
© Mireille Dansereau
Portrait Mireille Dansereau
© Mireille Dansereau
La réalisatrice Mireille Dansereau © Anna Lupien

FILMOGRAPHIE

Le Pier Bande annonce 
fiction essai cinématographique, 30 min, français, 2014

Que sait-on de l’enfance sinon les constructions que l’on s’en fait? Une petite fille est morte à elle-même le jour où son père est parti. Adulte, elle est encore là, gelée, ensablée, prête à se dissoudre dans la tempête de son enfance. Mais est-il vraiment parti? La mémoire peut-elle nous mentir? Un film où les personnages des archives se transforment en acteurs au présent. Un essai cinématographique, partant d’images que la cinéaste a filmées au cours des années et d’archives familiales datant des années 40, toutes tournées au même endroit, sur la même plage d’Old Orchard, Maine, USA.

Distribution: Vidéographe
Diffusion: Festival du Nouveau Cinéma


Étude pour un lit et une baignoire-Couples 
fiction, 13 min, muet, 2012.

Montage d’archives tournées en 1971.

Production: Ciné-Plurielles


Les cerisiers ont envahi les espaces comme incendie 
documentaire, 50 min, français, 2010

Qu’est-ce que le Butô? Butō vient du mot bu qui signifie danser et tô qui signifie taper au sol. Une forme d’expression chorégraphique, née au Japon, à la suite du vécu traumatisant de la bombe nucléaire. Ce film est fait à partir d’un spectacle qu’a chorégraphié Jocelyne Montpetit avec la danseuse japonaise Tomiko Takai, une des pionnières du Butô. Il s’agit de voir le métissage de deux cultures s’exprimer à travers le paysage de deux corps de femmes. Quelque chose se passe qui bouleverse nos repères perceptifs habituels. Quelque chose de troublant, dans la mesure où s’ouvre un monde invisible et seulement pressenti: l’intérieur vivant du corps du danseur. Comment arriver à danser au-delà de la tradition et de la modernité et aussi au-delà de l’âge? Thèmes: femmes, société, art et culture, géographie

Production: Ciné-Plurielles
Diffusion: ARTV, FIFA


Louisiane, pour mémoire 
essai documentaire, 60 min, français, 2005

C’est l’hiver. Mireille Dansereau, cinéaste, part de Montréal, pour la Louisiane, où elle est invitée à présenter son film Le sourd dans la ville, une adaptation du roman de Marie-Claire Blais.Ce voyage est l’occasion pour elle de se réapproprier son histoire, celle de son ancêtre qui s’est exilé en Louisiane lors de la rébellion des patriotes québécois. C’est aussi l’exploration du quartier français de cette ville mythique qu’est la Nouvelle-Orléans. Une réflexion sur son cheminement cinématographique, plus particulièrement sur l’interaction entre l’image et l’écriture.Comme Marie-Claire Blais se sert de mots pour créer des images, Mireille Dansereau se sert de la caméra comme d’un stylo. Thèmes: société, art et culture, géographie

Distribution: K-Films Amérique
Diffusion: Bravo!


Eva 
documentaire, 52 min, français, 2003

Dans nos sociétés où l’on cherche à mettre au rancart la vieillesse, Eva von Gencsy, 78 ans, est un exemple de persévérance et de loyauté envers elle-même. Dans les années 70, elle a marqué la société québécoise avec son style «Ballet-jazz». Aujourd’hui elle continue à transmettre sa passion de la danse à ses élèves. Malgré bien des difficultés, elle a su adapter son corps au passage du temps et poursuivre son rêve; elle nous transmet une philosophie de vie empreinte de joie et de sérénité. Eva se révèle un modèle, un modèle d’artiste qui a réussi à avoir une continuité dans un domaine où la carrière se termine à 40 ans. Thèmes: femmes, société, art et culture

Production: Ciné-Plurielles
Diffusion: Bravo!, TV5, FIFA


Danny le Montagnais
documentaire, 37 min, français, 2001

Nous les Montagnais, le problème c’est la perte d’identité! Il faut retrouver nos racines; notre spiritualité c’est notre richesse. L’autre jour un de mes amis m’a dit: la vie est-ce que c’est manger, dormir, étudier… si ce n’est que ça… le malaise est caché par la drogue… ou l’alcool. Ce qu’il faut c’est gérer son mal intérieur, apprécier la vie… le mystère de la vie. C’est là qu’il faut accepter qu’il y a un être supérieur; quand je pense à toutes les fois que j’ai raté mon suicide… J’ai été chanceux, j’ai pu connaître une deuxième vie… je me suis dit: «toi t’es en bonne santé, t’es fou, c’est quoi que tu as fait? T’as seulement une vie, tu vas pas la gaspiller ! aussi je veux essayer de changer quelque chose lors de mon passage sur la terre» Thèmes: autochtones, société, femmes, art et culture, éducation, psychologie

Production: Ciné-Plurielles
Diffusion: Festival Autochtone Terres en vue


L’idée noire 
essai documentaire, 52 min, français, 2000

«Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux: c’est le suicide». Albert Camus. Pourquoi certains êtres avides de vivre décident-ils d’en finir? De quoi avons-nous si peur? Des autres, de leur folie? Ou de nous-mêmes, du déséquilibre qui nous guette? Deux parents s’interrogent sur le phénomène du suicide à la suite d’une menace lancée par leur fils, adolescent. Sur le mode d’une réflexion poétique, le couple se remet en question et cherche des points de repère. Intégrant fiction, témoignages, entrevues, archives et animation, Mireille Dansereau signe un film grave, mais néanmoins porteur de foi en la vie. Thèmes: société,  enfant, éducation.

Meilleur documentaire social, Golden Sheaf Award  au Yorkton Short Film & Video Film Festival
Production et distribution: ONF


O comme obsession 
expérimental, 4 min, 1999

Un court-métrage tiré d’une nouvelle de Guy de Maupassant, La chevelure. L’obsession d’un homme qui découvre dans le tiroir secret d’un meuble ancien une merveilleuse natte de cheveux. Sa vie en devient complètement transformée: curiosité, fantasme, obsession. Des mots, des gestes et des comportements évoquent comment il vit cette obsession et comment le désir devient bientôt sa propre prison.

Distribution: Vidéographe
Diffusion: Festival du nouveau cinéma et des nouveaux médias


Duo pour une soliste 
fiction, 92 min, français, 1997

Ce récit, c’est le désespoir de Stéphanie Abrahms, une des plus grandes violonistes du XXe siècle qui soudain apprend qu’elle va mourir et ne pourra plus jouer. En six tableaux, six séances chez le psychiatre, elle cherchera à déjouer l’angoisse de la fin. Tom Kempinsky avait écrit Duet for One en s’inspirant de la vie de la violoncelliste Jacqueline du Pré, atteinte de sclérose en plaques. Pour les besoins de la scène, il en a fait une violoniste et il a transposé l’action de sa pièce dans le bureau d’un psychiatre.

Production: Pixcom


Les cheveux en quatre
documentaire, 53 min, français, 1996

Autant la chevelure est directement reliée au paraître, affichant la personnalité et l’appartenance au groupe, autant elle est intimement liée à l’être. Combien de rites spirituels, pratiqués ici comme ailleurs, en témoignent! L’être et le paraître…on se trouve face à une dualité troublante quand on sait que les cheveux peuvent affirmer, avec autant d’intensité, l’un que l’autre. «…c’est précisément cette dualité que je veux illustrer, en coupant bien sûr Les cheveux en quatre, pour évoquer comme avec Les seins dans la tête, des fanfasmes, des obsessions et des croyances reliées à ces parties du corps…» dit la cinéaste. Thèmes: femmes, société, art et culture, géographie, psychologie, histoire.

Production: Ciné-Plurielles
Diffusion: FIFA


Les marchés de Londres 
essai documentaire, 24 min, français 1996

C’est l’histoire de 2 personnages que l’on entend mais ne voit jamais. Comme un vieux manuscrit caché au fond d’un tiroir, le film commence alors qu’une jeune étudiante et son conjoint filment les marchés de Londres en 1969. Après 25 ans, elle invite un nouvel homme à visionner le film qui parle de sa jeunesse. Le couple dialogue sur les images de l’époque, un amour naissant se développe entre eux alors que le film prend fin. Thèmes: femmes, société, art et culture, géographie, psychologie

Mention spéciale du jury, Festival de Huy
Prix, Meilleur court métrage canadien, Toronto Worldwide Short Film Festival
Production: Ciné-Plurielles
Diffusion: Plusieurs festivals


Les seins dans la tête 
documentaire, 52 min, français, 1994

Un portrait éclaté, impressionniste et touchant du rapport des femmes à leurs seins. Comment traîter ce territoire intime et public à la fois, comment se résoudre quand la maladie frappe, à perdre l’un de ses “vieux amis”? Dans la lumière de l’été, des femmes racontent ce qui les lie à leurs seins, de l’enfance à la maturité, de la séduction à la maladie, de la maternité à la chirurgie, de la tyrannie de l’image à l’acceptation de soi. Un documentaire drôle et touchant sur fond de plage, de vacances et d’émotion finement observée. Thèmes: femmes, société, art et culture, géographie, psychologie, histoire.

Production et Distribution: ONF
Diffusion: Festival des films du monde


Entre elle et moi 
essai documentaire, 32 min, français, 1992

Le portrait d’une femme joallière, Madeleine Dansereau, créatrice de la médaille du Québec, par sa fille cinéaste. Tissu, tissage d’images, le film fait la navette entre la volonté créatrice de la mère, qui prend naissance à l’annonce de son cancer – volonté en acte puisqu’elle apprend, puis exerce, le métier de joaillère- et l’histoire de sa fille, qui travaille, non les métaux, mais les images. Mireille Dansereau pratique variations et modulations: de la photographie fixe remise en circulation, entre mère et fille, dans l’instant du film, à l’image en mouvement autour des lieux de vie de la mère, de la fille, autour des bijoux de l’une et des films et vidéos de l’autre. Thèmes: femmes, psychologie, art et culture

Mention spéciale, Festival du nouveau cinéma et nouveaux médias
Mention spéciale, Hot Docs
Production: Ciné-Plurielles


Le sourd dans la ville Visionnement du film
fiction, 95 min, français, 1987

L’Hôtel des Voyageurs est ce petit hôtel situé au centre de la ville, à proximité d’une gare, où l’on vient se réfugier, boire, se débaucher et oublier. La patronne s’appelle Gloria. Maternelle et sensuelle sous des dehors parfois brusques et grossiers, Gloria s’occupe de ses clients comme de ses enfants; elle est la mère de Mike, un enfant dont le visage est déjà marqué par la souffrance et dont le regard lumineux défie la mort prochaine, Marie-Claire Blais évoque, avec Le sourd dans la ville, un monde où la vie et la mort, l’innocence et le mal se livrent un combat impitoyable. C’est une histoire passionnée et angoissée, une histoire dont tous les personnages – de la danseuse topless au petit bandit, de la professeure d’université à la grande dame – se mettent l’âme à nu et à vif.

Mention spéciale au jury catholique O.C.I.C.
Diffusion: Festival de Venise, Festival international de films de femmes de Créteil


Le frère André 
documentaire, 60 min, français, 1982

Documentaire avec archives, qui relate la vie et l’oeuvre du frère André. On suit la journaliste Micheline Lachance alors qu’elle recueillait les témoignages de gens ayant connu le frère André et de spécialistes s’intéressant au phénomène de guérisseur et son influence sur la société de l’époque. Thèmes: religion, société, histoire

Production et diffusion: Télé-Québec


Un pays à comprendre 
documentaire, 60 min, français, 1981

Documentaire sur les immigrants. Thèmes: immigration, société

Production et diffusion: Télé-Québec


Germaine Guèvremont 
documentaire, 30 min, français, 1980

«… c’est ainsi que j’ai toujours imaginé que devait être la télévision. De belles images, des personnes vivantes qui vous parlent comme si elles vous connaissaient, le temps qui passe, la découverte d’un monde et de ses habitants, en un mot, une présence.» Jean-Éthier Blais – Le Devoir.  Thème : femmes, histoire, société.

Production et diffusion: Télé-Québec


L’arrache-coeur 
fiction, 90 min, français, 1979

Céline, issue d’un milieu bourgeois, est une jeune femme inquiète. Ni son mariage avec Michel, ni la naissance de leur fils Samuel n’ont réussi à lui apporter un sentiment de sécurité. C’est surtout avec sa mère qu’elle vit une relation intense, faite d’amour, de jalousie et d’émotions refoulées.

Premier prix d’interprétation Louise Marleau, Festival des films du monde
Production: Ciné-Plurielles


Famille et variations Visionnement gratuit du film 
documentaire, 75 min, français, 1977

Long métrage documentaire sur l’état de la famille moderne. Isolée, déracinée, celle-ci ne semble plus savoir vivre ni respirer. Que s’est-il donc passé? Mireille Dansereau dresse le portrait de quatre familles de types différents: avec enfant handicapé, en commune, mères monoparentales vivant ensemble, enfants de couple séparé… La cinéaste devient une oreille attentive et sensible à qui les protagonistes livrent le fond de leurs pensées. Thèmes: femmes, société, enfant, psychologie, art et culture

Production et distribution: ONF


Rappelle-toi 
fiction, 60 min, français 1976 (co-réalisé avec Vartkes Cholakian)

Une femme d’une quarantaine d’années, actrice et chanteuse dont la vie matérielle est confortable et la carrière réussie. On la sent pourtant tendue, désemparée, obsédée par le suicide d’une amie; elle chante une chanson sur elle, sa photo est glissée sur le miroir de sa loge à côté d’une grande affiche de Marilyn Monroe (Film Canadiana).

Production: Ciné-Plurielles


Le père idéal 
fiction, 30 min, français, 1974

Un homme d’affaires dans la quarantaine est remis en question par son entourage, femme, maîtresse, enfants et ami. Tout le monde le juge, attendant quelque chose de différent de lui, surtout son fils qui est dur et sans pitié à son égard.

Production: René Avon


J’me marie, j’me marie pas Visionnement gratuit du film 
documentaire, 90 min, français, 1973

Un documentaire permettant d’aller à la rencontre des femmes. Parmi les thèmes évoqués il y avait le mariage, avoir ou ne pas avoir d’enfant, comme si la création et l’enfant n’étaient pas compatibles. Questionnement sur l’amour et les entraves face à la création. Dans le film trois des quatre femmes sont contre le mariage et affirment que ce n’est pas nécessaire. Thèmes: femmes, société, psychologie, enfant, éducation

Production et distribution: ONF
Diffusion: Festival dei populi, Festival des femmes musidora, Paris


La vie rêvée 
fiction, 90 min, français, 1972

La rencontre, le développement, la crystallisation de l’amitié entre Isabelle et Virginie, sont le noyau du film autour duquel se greffent images, rêves et fantasmes. Elles sont de tempérament différents : l’une est plus sensuelle et plus réaliste, l’autre est plus émotive et naïve. L’une plus dramatique, l’autre plus romantique mais elles se donnent confiance mutuellement. C’est un film sur les Images – la démystification des Belles Images et des rêves qui hantent l’esprit des femmes. Retour à l’enfance sans responsabilité (qui ressemble étrangement à l’état où on a tenu les femmes si longtemps – désir de trouver l’homme qui règlera tous les problèmes). Désir de se libérer de cette femme (la mère) qui empêche la jeune fille de rejoindre son homme idéal (le père). Ces images incrustées dans la psychologie inconsciente du monde féminin seront dans le film pour laisser place bien sûr à de nouvelles images. 

Prix, Best Creativity, Wendy Mitchener Toronto
Prix, Meilleur montage, TIFF
Prix, Meilleur premier long métrage, San Francisco
Prix spécial du jury, Toulon
Production: A.C.P.A.V.


Forum 
documentaire, 60 min, anglais, 1969

Forum de Mireille Dansereau se présente avant tout comme un document. Ayant décidé d’un thème «le théatre révolutionnaire est-il possible à la Télé?» en invitant le réalisateur le plus en vue de la BBC «James Cellan Jones» à affronter un membre du «Living theater» représenté par Steve Ben Israel. Au départ, une discussion entre différentes personnalités et étudiants que la réalisatrice a réunis et qui se trouvent assis en cercle par terre, cette discussion a vite fait de tourner à l’affrontement. Au passage, on aura soulevé et débattu de problème aussi délicat que la fonction de l’artiste dans la société. Mais cela devient finalement un commentaire des plus précieux sur la conception du théatre du «Living Theatre». Thèmes: art et culture, société.

Production: Ciné-Plurielles


Compromise
fiction, 30 min, 1969

Madeleine, a young French-Canadian girl goes to study English litterature in London. She meets a young actor, Peter, who has just come out of school and is out of work. They will have time to live together to discover the city of London until Madeleine reveals to Peter that she thinks she is pregnant. She realises then how much she is attached to her French-speaking country, and to what extent their backgrounds differ. Two visions of the world: man and woman, French and English.

Premier prix, National Student Film Festival à Londres


Moi, un jour
fiction, 10 min, 1967

Une jeune fille de 14 ans évoque l’ennui de son milieu bourgeois et fait le procès de son père et de sa mère. Une ballade sur la montagne avec son chien est un prétexte pour voir la vie à travers les yeux de cette adolescente qui se sent étrangère au monde qui l’entoure.

Diffusion: Festival du film de Montréal

BIOGRAPHIE

Mireille Dansereau a commencé à faire du cinéma en 1967 en présentant un court métrage Moi un jour à l’Exposition Universelle de Montréal. Puis elle effectue une maîtrise en cinéma au Royal College of Art de Londres en Angleterre où elle reçoit en 1969 le Premier prix du National Student Film Festival de Londres pour son film Compromise. De retour au pays, elle réalise La vie rêvée, en 1972, qui a véritablement lancé sa carrière et qui lui a mérité plusieurs prix, à Toronto et à l’international. Déjà, dans ce film on pouvait voir les thèmes qui lui seront chers : le questionnement des images, le corps féminin, le sexisme et la recherche du père. Toujours en quête de sens, elle a fait des films qui lui semblaient nécessaires, en essayant de privilégier un point de vue féminin et une recherche où l’évocation a pris une place de plus en plus importante. Quatre longs métrages, plusieurs documentaires et essais ont été sélectionnés dans des festivals internationaux. Plusieurs d’entre eux y ont remporté prix et mentions. Elle a été membre de plusieurs jury (1982 FFM Montréal, 1998 Bilbao, 2013 RIDM Montréal, CALQ, CAC, SODEC).

COURRIEL
md@@null@cineplurielles.com

SITE WEB
www.cineplurielles.com

RÉFÉRENCES ET LIENS UTILES

Fiche de Mireille Dansereau au site de l’ARRQ

Show Buttons
Hide Buttons