Réalisatrices Équitabless

Iphigénie Marcoux-Fortier

Portrait Iphigénie Marcoux-Fortier
© Federico Uribe Linares
Extrait - Je serai là - Iphigénie Marcoux-Fortier
© Karine van Ameringen
Extrait - Le pas de la porte - Iphigénie Marcoux-Fortier
© Karine van Ameringen
Extrait - Chère Rosalía - Iphigénie Marcoux-Fortier
© Karine van Ameringen
Extrait - Le pas de la porte - Iphigénie Marcoux-Fortier
© Iphigénie Marcoux-Fortier
Extrait - Les indiens, l’aigle et le dindon - Iphigénie Marcoux-Fortier
© Iphigénie Marcoux-Fortier

FILMOGRAPHIE

Épilogue Bande annonce 
documentaire, 9 min 50 sec, français, 2015 (co-réalisé avec Karine van Ameringen)

Christian est au seuil de la mort. Paisiblement, il nous lègue ses dernières pensées. Thèmes : psychologie, religion, vieillesse


Les indiens, l’aigle et le dindon 
documentaire, 48 min, français, algonquien et atikamek avec s.-t. français, 2014 (co-réalisé avec Karine van Ameringen)

Ayant fait leurs premières armes auprès du Wapikoni mobile, Samian, Melissa Mollen Dupuis, Marie-Pier Ottawa, Kevin Papatie et Raymond Caplin ont développé des démarches originales de cinéastes et de musiciens. Dans le film Les Indiens, l’aigle et le dindon comme dans leur vie, ces jeunes redéfinissent ce qu’est être un ‘’Indien’’ aujourd’hui et s’approprient la création pour construire une nouvelle image d’eux-mêmes, entre tradition et modernité. Thèmes : art et culture, autochtones, luttes sociales

Production: Les Productions Totam
Diffusion : ARTV


Le pas de la porte Visionnement du film 
documentaire, 75 min, français, 2013 (co-réalisé avec Karine van Ameringen)

Témoin d’une époque charnière qui voit s’éteindre les derniers salons funéraires en milieu familial au Québec, Le pas de la porte raconte la quête de sens de Gilles et Gaétane, Lucienne, Diane Huguette et Nadia qui, de gré ou de force, apprivoisent la mort. À différents stades de leur vie, ils inventent des rituels en marge de l’industrie funéraire qui leur permettent de mieux vivre la mort, celle de leurs proches et, ultimement, la leur. Thèmes : religion, société, vieillesse


Je serai là Visionnement du film 
documentaire, 52 min, zapothèqueespagnol avec s.-tfrançais, s.-tanglais, s.-tespagnol, 2010 (co-réalisé avec Karine van Ameringen)

Au rythme du moulin à maïs, du travail au champ, de la préparation des repas et surtout du temps qui passe, Je serai là nous transporte au cœur du quotidien de cinq habitants de San Isidro Aloapam au Mexique qui composent depuis de nombreuses années avec l’absence de leurs proches partis travailler aux États-Unis. Thèmes : atochtones, immigration, société

Production : Multi-Monde


Chère Rosalía Visionnement gratuit du film 
documentaire, 8 min, espagnol avec s.t-. français, 2008 (co-réalisé avec Karine van Ameringen et Aude Maltais-Landry)

Dans la petite communauté de San Isidro Aloapam, au Mexique, 70% de la population vit de migration. Il y a déjà longtemps que Rosalía n’y est plus qu’en photo, juste à côté des peluches emballées, dans la maison qu’elle a financée grâce à son travail au Nord. Sa mère, Rosenda, lui envoie une lettre vidéo. Un court métrage qui parle d’une longue absence. Thèmes : autochtones, éducation, femmes, immigration, société


«Quand reviens-tu?» 
documentaire, 40 min, maya lacandónespagnol avec s-t. français, s.-t. anglais, s.-t. espagnol, 2005 (co-réalisé avec Karine van Ameringen et Manon Lévesque)

Au Chiapas, Mexique, un représentant du gouvernement convie les femmes d’une communauté maya à un atelier destiné à faire valoir l’importance de leur culture et de leurs traditions pour le développement du tourisme. Mais la vision exposée ostensiblement coince les jeunes femmes entre tradition et modernité. Le discours institutionnel trouve sa contrepartie dans la relation que ces dernières développent avec les trois réalisatrices. C’es t ce qui nous convie à voir comment la culture devient un objet de consommation. Thèmes : art et culture, autochtones, économie, société, voyage

BIOGRAPHIE

Après avoir exploré les multiples possibilités des médias interactifs au cours de ses études en communication, Iphigénie Marcoux-Fortier s’intéresse au cinéma documentaire et s’y implique tour à tour comme réalisatrice, productrice, directrice photo, preneuse de son et monteuse. En 2003, elle cofonde la maison de production Les glaneuses et coréalise plusieurs documentaires linéaires avant de se consacrer au projet BRIB à travers lequel elle visite, avec une équipe formée de divers créateur.trice.s, des formes de narrativité plus éclatées. Peu importe le sujet abordé, l’angle d’attaque reste marqué par les questions d’identité culturelle, d’implication communautaire et de mémoire collective. Depuis plusieurs années, Iphigénie est activement impliquée comme cinéaste-formatrice dans un projet de valorisation culturelle grâce à l’appropriation médiatique auprès de communautés mapuche et atikamekw orchestré par différentes instances au Québec et au Wallmapu (terre mapuche). Elle a aussi récemment été élue sur le conseil d’administration d’une association internationale de femmes en médias (IAWRT).

COURRIEL
iphigenie@@null@lesglaneuses.org

SITE WEB
www.lesglaneuses.org

RÉFÉRENCES ET LIENS UTILES

Fiche d‘Iphigénie Marcoux-Fortier au site de l’ARRQ

Show Buttons
Hide Buttons