Réalisatrices Équitabless

Un homme de danse (2016) réalisé par Marie Brodeur © Marie Brodeur

Carnets d’un grand détour (2011) réalisé par Catherine Hébert © Marc Roger

Les voleurs de job (1980) réalisé par Tahani Rached © Coll. Cinémathèque québécoise

La réalisatrice Diane Létourneau © Coll. Cinémathèque québécoise

À Saint-Henri, le 26 août (2011) réalisé par Shannon Walsh © Coll. Cinémathèque québécoise

J’aime LES DAMES DU DOC

Même si je fais de la fiction, les réalisatrices de documentaire sont mes meilleures amies. Elles constituent la majorité des membres, et du C.A., de Réalisatrices Équitables. Ce sont ces femmes extraordinaires que je côtoie tous les jours. À force de les observer, je pourrais les définir par leur curiosité, leur esprit d’aventure, leur ouverture à l’autre, et leur ardent désir de justice sociale. J’ai entendu des histoires incroyables de leur part: elles ont affronté des tempêtes de l’Arctique au Saël, on les a kidnappées en Afrique, elles ont bravé des dictateurs et passé entre les balles des guerres. On les a gazées dans les manifs, elles ont tenu la main des mourants, et coupé des cordons ombilicaux. À chaque fois, je suis abasourdie par leur témérité et leur cran. Elles sont parfois plus modestes dans leurs explorations et leurs voyages, mais toutes ont en commun un désir de montrer la réalité dans un angle qui nous pousse à réfléchir, approfondir, dépasser le premier degré, et parfois même apercevoir la vérité cachée. Elles sont, à mon avis, les héroïnes chevaleresques des médias modernes.

À Réalisatrices Équitables, nous souhaitons que ce portail rende hommage au talent des réalisatrices de documentaire, à leur générosité et leur courage. Nous souhaitons aussi intéresser les jeunes femmes à cette profession que beaucoup d’entre nous considérons être le plus beau métier du monde! Plus concrètement, nous souhaitons donner quelques bonnes idées aux producteurs, diffuseurs et télédiffuseurs quand viendra le moment de choisir une personne pour réaliser un documentaire. Car tout n’est pas aussi rose qu’on veut bien le croire pour ces DAMES DU DOC…

Isabelle Hayeur, présidente de RÉ

Show Buttons
Hide Buttons